Depuis la loi NOTRe, il faut savoir composer avec l’échelon intercommunal encore plus qu’avant. L’heure est au regroupement des compétences plutôt qu’à la dispersion.

Nous n’allons pas refaire l’historique du Muretain Agglo mais nous soulignerons quand même que l’histoire du Fauga avec l’Agglo (autrefois « CAM ») a été compliquée. Au lieu de l’intégrer naturellement au début de son statut d’intercommunalité (en 2004), nos élus communaux ont montré une rare inefficacité à obtenir l’adhésion, qui ne s’est finalement concrétisée qu’en 2014 à un coût multiplié par deux par rapport à l’entrée initiale.

Mais le Muretain Agglo, ce n’est pas juste l’endroit où on va chercher des subventions pour des projets communaux. Elle a ses compétences propres et en particulier sur l’environnement et le développement économique.

Or pour l’instant, il s’agit plus d’une agglo de service que de développement (Cf. rapport de la Cour Régionale des Comptes 2019). C’est la raison pour laquelle nous avons participé à des ateliers thématiques sur des sujets divers pour proposer des projets à l’Agglo qui soient plus en phase avec un équilibre du territoire.

Le Fauga est un village qui a tous les atouts

Nous avons vu dans notre article sur le budget qu’il fallait diversifier et augmenter les revenus. Dans celui sur le développement économique, qu’il fallait attirer les professionnels.

Le Muretain Agglo est une intercommunalité que l’on compare souvent à une autre : le Sicoval (Sud-Est toulousain). La comparaison entre les deux montre que sur de nombreux points, notre « interco » est en retard.

Sur le plan économique, la densité de travailleurs est nettement plus importante dans le Sicoval (0,42 emploi pour un habitant contre 0,28 dans l’Agglo). Il y a donc plus de ressources économiques pour les habitants du Sicoval. La conséquence est que les projets de développement des sentiers de marche, de pistes cyclables, de développement de l’énergie verte, etc. sont beaucoup plus avancés.

Le Muretain Agglo est en retard sur ce point. Mais il est utile de souligner qu’au sein de cette intercommunalité, le pôle constitué par les communes de Portet, Roques et Muret regroupent les 2/3 de ses emplois privés. Cet axe est particulièrement porteur en raison du réseau routier et de la présence de gares ferroviaires. Pour autant, Le Fauga, qui dispose d’autant d’atouts (autoroute, gare, Garonne), n’est pas du tout au niveau.

Un nouvel équilibre pour porter le développement

Nous voulons travailler une nouvelle orientation de l’Agglo qui présenterait une meilleure répartition des moyens de l’intercommunalité. C’est le sens de nos travaux avant et pendant la campagne.

Nous allons proposer nos projets de territoire, et notamment défendre la gestion de la mobilité par la meilleure répartition des emplois. Il faut soutenir les entreprises et offrir des incubateurs qui favoriseraient les emplois au plus proches des travailleurs, dans un souci écologique et de bien être au travail. Nous défendrons nos dossiers de la Poudrerie (parc de stockage) et de la passerelle au regard des intérêts majeurs en matière de tourisme et de loisirs qui manquent en Sud de l’Agglo.

Schéma directeur pistes cyclables Muretain Agglo

Schéma directeur pistes cyclables Muretain Agglo

Nous espérons avancer sur la mobilité douce et l’énergie verte. Le Fauga n’est pas pour l’instant sur le tracé du Via Garona ni encore matérialisé sur celui du Transgarona. Toutefois, le Via Garona n’est pas figé et nous avons des garanties d’ouverture par le Conseil Départemental. Il est important pour cela de développer nos commerces (a minima pour du ravitaillement) et ne pas hésiter à s’ouvrir aux chambres d’hôtes. Nous comptons sur l’Agglo pour nous accompagner sur les voies cyclables au sein de son schéma directeur, en se connectant au Transgarona. Les accompagnements financiers sont prometteurs.

Enfin, nous réfléchissons au moyen de faire en sorte de recentrer notre production agricole intercommunale vers du bio et du raisonné, en partenariat avec la Cuisine Centrale de l’Agglo qui alimente nos écoles. Il faut faire de l’alimentation dans la restauration scolaire (notamment maternelle et primaire) une priorité de l’Agglo, en respectant les objectifs bio (20%) et durable (local / 50%) prévus dans le cadre de la Loi Egalim et en anticipant activement l’interdiction des contenants  plastiques.

Nous ne pouvons être exhaustifs sur l’ensemble des projets qui nous animent mais nous avons des engagements :

  • Porter au niveau du Muretain Agglo toutes nos valeurs et notre volonté de dynamisme;
  • Défendre les projets du Fauga en toute cohérence avec le besoin de développer le sud de l’Agglo, dans la concertation et l’ouverture avec les autres communes ;
  • Vous rendre compte après chaque conseil communautaire de l’avancée de tous les projets;
  • Vous faire participer activement à des ateliers locaux pour débattre sur chacun des thèmes et faire évoluer nos dossiers en fonction de vos idées et vos besoins.

Dans notre article sur la participation citoyenne (en cours), nous revenons sur ce point.

Pas encore de réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents