Nous sommes allés écouter la réunion de la liste de la majorité. Non pas pour une quelconque polémique mais pour être au courant de ce qui pourrait être fait.

Nous tenons à rassurer les Faugatiens : nombre des engagements de la municipalité seront les nôtres parce que :

  • on ne pourra pas revenir sur certains engagements, même si on aurait fait autre chose (exemple de la médiathèque);
  • ça fait partie des obligations courantes (élagages, remplacement candélabres, entretien des préfabriqués de l’école etc.);
  • nous avons les mêmes objectifs (agrandissement self, boulodrome, etc.);
  • ça ne relève pas de nos décisions (parking covoiturage par exemple).

A ce stade, nous avons surtout de gros différentiels sur la gouvernance, la façon de faire, sans doute des morceaux de projets (par exemple nous tenons à un gymnase à terme) et surtout… les développements économique et écologique.

En l’occurrence, ce que nous trouvons positif dans les propositions de la majorité, nous le reprendrons, nous le poursuivrons.

Le budget

Par contre, le candidat Jean-Marie PUIG a expliqué que la majorité avait matraqué les finances de la commune et a voulu rectifier un point : la dette de la commune serait de 1,5 millions et non 1,7. Et le poids de la dette ferait 200 000 euros annuel.

Alors oui, mais comme nous l’avons écrit dans notre article relatif au sujet, les chiffres du budget que nous avons utilisés sont ceux disponibles sur le site impots.gouv.fr. Pour utiliser ceux de 2019, il aurait fallu avoir le compte administratif (et de gestion) de la commune qui ont été soumis au conseil municipal… jeudi soir dernier.

Pour le reste, les chiffres du site impots.gouv.fr sont les mêmes pour toutes les communes de France donc ce que nous montrons est purement factuel. La situation est si bonne qu’il a fallu prendre un prêt de 500 000 euros sur 20 ans et vendre des terrains à tout va.

Les décisions prises pour améliorer les finances

Il en résulte un situation comme celle-ci :

Lotissement au terrain de tennis

Les arbres abattus au terrain de tennis ce vendredi 13 mars.

Pour un projet « purement financier » (dixit Jean-Marie PUIG), le carré de verdure autour du terrain de tennis a été sacrifié. Il méritait sans doute, si contrainte il y avait, un projet éco-sportif ou touristique, dans le respect de l’axe vert et du patrimoine si remarquable que constitue le Château de la Mandre. Comme souvent sur cette mandature (parking de la gare, nouveaux lotissements, etc.), les arbres symboliques du Fauga ont été les grands perdants. Les riverains de la Mandre pleurent leur saule.

Nous pensons plus que jamais qu’avec de plus grandes compétences professionnelles, une équipe d’élus responsable aurait pu préserver les points verts précieux du Fauga ou son patrimoine d’aménagements disgracieux (exemple : le lavoir de la Carrère enfermé dans un nouveau lotissement).

Il en résulte que la municipalité a peut-être de la trésorerie mais c’est pour faire face aux projets non productifs, rien qui mérite de se vanter. Ce qui sous-entend qu’on recule encore l’échéance à laquelle, faute de Taxe d’Aménagement qui va finir avec les constructions, il y aura encore moins de ressources.

Pas encore de réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents