Le candidat de la liste de la majorité communale actuelle l’affirme dans son ultime tract : sa liste incarne l’expérience et la compétence. Il ajoute que la totalité de son bureau exerçait déjà des fonctions exposées d’adjoints.

L’expérience de mandat d’élu pour prouver la compétence

Si on ne regarde que les compétences personnelles, la liste « Un élan pour Le Fauga », ce sont entre autres :

  • Notre pôle de créateurs d’entreprises, avec 3 dirigeants de PME (dont le plus important employeur du Fauga) et 2 indépendantes (dont une qui propose depuis 8 ans des produits locaux aux Faugatiens). A noter que Stocklight travaille notamment dans l’évènementiel pour le Tour de France ;
  • Notre pôle médical, avec une médecin qui conclut son externat cette année, une infirmière active, une infirmière de formation (reconvertie en conseillère familiale) et une aide-soignante;
  • Notre chargé de mission en ingénierie territoriale au Comité régional de tourisme de la Région Occitanie, qui travaille quotidiennement sur les projets de développement touristique du territoire dans le respect écologique;
  • Notre inspecteur principal des Finances Publiques, ancien auditeur informaticien de la Direction des Vérifications Nationales et Internationales (plus grande direction de contrôle fiscal de France), qui connaît parfaitement le réseau des comptables publics et des conseillers aux décideurs locaux pour porter les projets financiers;
  • Notre ingénieure en génie civil, experte en assurance sur les dommages ouvrages (ancienne experte en matière de sécurité incendie, accessibilité handicapé, thermique, acoustique et structure);
  • Nos ingénieurs informatiques, respectivement chez Thalès Alenia Space (chef de projets) et Dassault Data services (senior software architect), rompus à la conduite de projets;
  • Notre professeur d’anglais en exercice qui a donné des cours bénévolement pendant des années à l’école du Fauga;
  • Sans oublier nos autres membres de l’équipe qui ont chacun des domaines de prédilection (dont notre candidat maire cofondateur de l’association Desir Informatique au Fauga).

Nous souhaitons juste souligner la force particulière de cette équipe dont le travail consiste au quotidien à mener des projets, trouver des solutions dans des environnements complexes. Penseriez-vous pour elle que choisir une entreprise pour effectuer des travaux de voirie ou négocier avec l’Agglo serait insurmontable?

Mais alors l’expérience d’un élu, est-ce primordial?

L’expérience de mandat d’élu pour prétendre à l’efficacité

Nous vous invitons à lire le programme de la majorité en 2014 :

Le programme de la majorité en 2014

Vous y verrez dans l’ordre  :

Page « Identité » :

  • Préserver le patrimoine : la plus-value des élus? Constater qu’il faut faire des travaux.
  • Action culturelle : la commune a dépensé plus de 600 000 € d’argent public (sans compter l’embauche d’un adjoint de plus) dans un projet non productif et pour un service déjà présent à Lavernose et Muret, tout ça à un endroit qui était propice à l’installation de professionnels.
  • Vie associative : les associations attendaient une salle pour les activités sportives. A part le vote des subventions, quid?
  • Communication / renforcement du lien avec les administrés : la communication de la mairie a été synthétisée dans l’article sur la démocratie participative.
  • Préserver l’environnement : les élus ont appliqué les principes de précaution de la loi du 6 février 2014. Pour le reste, du bon sens dicté par les mesures gouvernementales portées par le préfet.
  • Ouverture d’un nouveau site de déchets : normal, l’autre avait eu un éboulement.
  • Développement économique : absolument rien de fait et même pire : la municipalité a proposé aux entreprises faugatiennes de participer à la confection guide pratique du village… pour des sommes indécentes (plusieurs centaines d’euros, selon la taille de la publicité). Aucun accompagnement des entreprises, aucune facilitation d’installation.

Page « Vivre ensemble » :

  • La réforme des rythmes scolaires : plus-value des élus? Organiser une réunion?
  • Écoute de la jeunesse : il n’y a plus de conseil des jeunes. Et l’achat de structures : plus-value des élus? Ce n’est qu’un choix de gestion.
  • L’écoute des concitoyens : quel résultat de l’élu référent? Il y-a-t’il eu communication sur l’efficacité du dispositif? Le service d’astreinte communale : aucun numéro ne figure sur le site officiel de la mairie (page de garde ou dans les numéros utiles).
  • Voisins vigilants : Ce n’est pas un dispositif inventé par Le Fauga qui n’a fait que l’appliquer.
  • Commune solidaire : Le CCAS est un organe habituel des communes, aucune plus-value. Le PCS : il était recommandé par le ministère de l’Intérieur. L’arboretum : quel résultat?
  • Solidarité intergénérationnelle : rien d’annoncé mais au final une maison réalisée qui, si l’idée est bonne, demande à en voir la réalisation. Les riverains n’ont pas du tout été consultés pour ce projet (où est passée la concertation?). Le terrain utilisé nous prive du développement commercial du centre village.
  • L’identité au sein de l’Agglo : aucun retour sur l’action du maire dans l’instance, aucune communication, pas de capacité à peser sur les échanges communautaires.

Page « Cadre de vie » :

  • La sécurisation du chemin du Loup : les riverains se plaignent que rien n’a été fait.
  • L’aménagement du parking : fait pour moitié, grâce au Muretain Agglo, faute d’avoir obtenu l’accord des riverains pour la 2ème partie. Il aurait fallu adapter le projet, faire dans la co-construction…
  • La réalisation du parking : c’est toujours en discussion plus de 6 ans après (pourtant ce n’est pas un gros projet et Mauzac et Muret l’ont fini depuis longtemps…).
  • Urbanisation et assainissement : aucune plus-value de la part des élus.
  • PLU : les élus y ont écrit que « Le P.L.U. fixe un objectif de population 2 700 à 3 000 habitants en 2030« . Pourquoi augmenter ainsi en n’ayant déjà pas développé les infrastructures et les services?
  • Aménagements sportifs : le terrain de foot? Sans doute un projet électoraliste sans fondement, jamais réalisé. La salle polyvalente? Non réalisée. Un terrain de pétanque? Promis depuis 20 ans, non réalisé.  La mise en valeur du lac du Loup? 4 tables et bancs en béton qui la plupart du temps sont sous l’herbe et dans la boue quand il pleut.
  • Les finances : elles sont restées sages, elles n’ont pas évolué. On veut dire que la dette a été entretenue, sans action particulière pour la résorber.

En conclusion : les candidats 2014 ont mis dans leur programme des réalisations normales ou d’autres sur ordre ou conseil de l’autorité. Pour le reste, le programme est resté très insuffisamment réalisé avec pourtant une liste de majorité composée d’élus d’expérience.

Nous ajouterons in fine que, même si les détournements ont eu lieu sous le mandat précédent (entre 2007 et 2014), la municipalité avec des élus qui étaient déjà là, et avec son expérience, n’a pas exercé son pouvoir de contrôle qui a permis à une simple employée de détourner plus de 118 000 euros. A noter aussi que l’avocat de la commune prétendait pouvoir obtenir réparation sur la totalité. Or le maire actuel a dit qu’il avait rédigé une lettre pour expliquer, au bout de 3 ans, que finalement non, ça ne serait pas possible. Malgré les demandes de l’opposition (Cf. compte rendu du conseil municipal de décembre 2019, non encore mis en ligne), cette lettre n’a pas été communiquée et l’explication de l’absence de procédure pour récupérer les fonds n’a jamais été apportée.

Notre intention n’est pas de polémiquer mais d’apporter factuellement la démonstration que l’expérience d’élu ne constitue pas un atout majeur dans la gestion d’une commune. Il s’agit principalement à notre sens de compétences propres à traiter les différents sujets avec efficacité et professionnalisme.

Pas encore de réponses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents